jeudi 6 juin 2013

 
 
 
 
 
Cette fois j'ai pu poser ma laine
et enfiler ma petite tenue d'été, enfin presque
un peu refroidie de devoir prolonger mon
séjour en rééducation.
 
 
 
 


Le bout de ce chemin ne doit plus être très loin
et pas de quoi se plaindre
il y a bien pire que moi
les accidentés de la vie y sont nombreux
et les efforts pour arriver à mettre
 un pied devant l'autre
sont  pour certains une terrible épreuve
qui demandent des efforts innommables.




 
 
 
 Ce centre est un immense jardin
rempli de toutes les pathologies possibles
de toutes les accidentés de la vie, de la route
mais c'est aussi une grande prairie
où fleurit toujours la bonne humeur
si même elle côtoye  souvent le découragement
tantôt de l'un tantôt de l'autre.

Les jardiniers sont nombreux 24 !

Un engrais indispensable :
une dose de bonne humeur
une dose d'optimisme

Dans ce jardin aucune fleur ne se fane
on prend soin d'elle, on lui parle, on lui explique,
on la soigne, on prends soins d'elle.

Toutes les fleurs sont les mêmes,
 pas une n'est plus belle que l'autre,
n'est plus savante,
 plus riche,  plus pauvre
toutes les fleurs ont les mêmes soins.










le dernier jour, c'est presque la fête
la tradition veut que l'on ramène
 un panier de petites douceurs
(le mien était déjà prêt...)





 c'est le dernier moment de bonheur
avec tous ceux que l'on a croisés de près ou de loin,
avant le moment du grand stress pour certains,
celui de rentrer à la maison
après des mois d'absence,
mais surtout pour la plupart, de renter différent,
j'ai donc beaucoup de chance il ne me manque rien,
même pas les douleurs.

J'ai fait la connaissance de jolies fleurs
que je ne vais pas oublier,  mais aussi d'arbres
sans leur racines, ou sans leurs branches
mais que de belles rencontres,
que de belles leçons de vie.

Alors j'y retourne.
Bon soleil à toutes!

 


16 commentaires:

Milune a dit…

Les maisons de rééducations il y a toujours une ambiance particulière. On partage les mêmes souffrances ça nous rapproche. On ne reverra pas forcément ces gens mais on aura partager un moment de vie très fort et ils resteront dans nos cœur à jamais.

Vent de Terre a dit…

beaucoup d'humanité et d'humilité dans ce billet, bon retour alors...

Calinquette a dit…

Quelle belle façon de parler de ce centres. Très poétique ! Reviens nous vite petite fleur ! Bisous

le petit monde de Gaëlle a dit…

un bien joli post!! bon rétablissement!!
pas grave j'espère...
biz

Francoise de M a dit…

Quand on frequente ce genre d endroit on en ressort plus fort !! mais a quel prix !!!!
Physiquement, moralement , on vit une entraide particuliere! une egalité speciale , et des souvenirs souvent reconfortants!!!!
Blouse rose pendant des annees, je connais le poids d un sourire , d une carresse !! Courage chere amie, et a tous ceuxqui sont votre quotidient du moment

florence a dit…

Avec une maman en fauteuil roulant à la suite d'un accident de voiture, je connais bien le problème, et ce que tu vis, je l'ai vécu par procuration auprès d'elle... Elle n'a jamais pu remarcher, mais elle encourageait ceux qui luttaient pas à pas pour retrouver parfois quelques millimètres d'amplitude, un combat quotidien, des victoires de chaque seconde....

Zéphirine a dit…

Un superbe billet qui parle joliment de ce centre, tout en poésie et douceur ...
Je te souhaite un beau retour.
Belle journée ensoleillée.
Cath

Isa. A-N a dit…

Bonjour,
"Tout" y est "si Particulier" dans ces Centres de Reeducation ......
Beaucoup d'Humilite surtout *
Douce Journee
A Bien Vite.
Isabelle A-N

Nadette50 a dit…

Dans une autre vie , j'étais kinésithérapeute ; je sais de quoi tu parles ... Je te souhaite de continuer à progresser et c'est par le travail sans cesse répété que l'on y arrive . Bon retour à la maison ...
Bisous*
Nadette

solene a dit…

j'aime infiniment le ton que tu prends pour parler de tes problèmes ..comme si ça n'était pas si grave, comme si cela ne te touchait pas ...
alors que je sais bien les moments de découragement, les moments de rage et de colère, les petits instants où le coeur bat parce que l'on a progressé ...
Tes mots m'ont beaucoup émue ...
Je te souhaite un très bon retour chez toi ... et t'embrasse fort, fort
Solène

Catherine a dit…

Un billet très émouvant tout en discrétion et en humilité, mais en humanité surtout... bon courage! ♥!

Sylvie a dit…

Un billet émouvant, discret mais d'une force, d'un courage malgré les difficultés et la maladie ; c'est émouvant. De douces pensées.

Elkemada a dit…

Bcp de douceur, de poesie et d.humilité dans cet hommage. Bon retour chez toi.
Bises de Mada.
Elke

Sara Bagés a dit…

En cette vie toutes les experiences nous comblent si nous en savons profiter. Émouvant. Bon courge et gros bisous.

Florence a dit…

Dure leçon, mais c'est une leçon de vie et d'amour. Je te souhaite d'en tirer tout le bénéfice possible. Une petite explication à propos de Doullens, ce n'est pas la ville en soi que je ne connais pas qui m'inspire des regrets, mais la fête des plantes qui s'y tient début juin et sur laquelle j'ai toujours eu affaire à des passionnés, des amoureux des plantes et de leur métier, de vrais créateurs qui aiment partager leurs connaissances, leurs expériences, pour qui le retour des jardiniers sur leurs production est important, des gens avec qui on a de vrais échanges. Chose que je n'ai pas encore retrouvé ici.Je te souhaite bon courage pour ce bout de route qui te reste à parcourir. Bises

s_emilie a dit…

une bien belle façon de nous dire ce que l'être humain peut supporter; se retrouver dans ce milieu nous apprend l'humilité, mais aussi la persévérance, et le désir d'en sortir guérie du corps mais guérie de l'aime aussi
bisous.